Mondassur, votre expert
assurances voyages et assurances expatriés

+33 (0)1 80 87 57 80
 
 

Il y a un an et demi, avec mon mari nous sommes arrivés en Australie. Grâce à son travail, nous avons eu l'opportunité de venir nous installer à Sydney et nous avons sauté sur l'occasion !

Au départ, nous nous sommes installés à Paddington, une jolie banlieue de Sydney, avec les fameuses maisons victoriennes. Ambiance de village au beau milieu de la ville, ce quartier nous a très vite ravis !Puis avec une amie française installée aussi à Sydney, nous avons décidé de lancer un site internet pour les Français et Francophones, en donnant accès à plein d'informations pratiques sur le pays, en faisant profiter ce par quoi nous étions passées auparavant. C'est ainsi qu'est né notre site www.guide-australie.com .

Un an plus tard son succès perdure !Six mois après notre arrivée, j'ai cherché un travail, et j'ai rapidement trouvé. Je suis product manager chez un éditeur de logiciel. L'ambiance au travail est beaucoup plus agréable que celle que j'ai pu avoir en France. La pression et le mauvais stress n'existent presque pas, la qualité de vie s'en ressent énormément.Notre plus belle surprise en arrivant à Sydney fut la nourriture ! Nous avons été très agréablement surpris par la variété et la qualité de tout ce que l'on peut manger ici ! On retrouve tous les fruits et légumes européens, mais aussi tous ceux plus exotiques de l'hémisphère sud !

Sydney, ville très cosmopolite, mélange toutes les cultures et on retrouve ainsi, un choix extraordinaire dans nos assiettes avec des mets italiens, grecques, thaï, indiens, japonais, chinois, vietnamiens, koréens, libanais, etc.Sydney apporte une qualité de vie extraordinaire. Ville aux dimensions d'une capitale, elle allie son rythme citadin dynamique avec la forte présence de la nature ! Les plages, les nombreux et vastes parcs sont l'objet de nombreux festivals et d'activités extérieures. On vit dehors avant tout !

Nous n'avons pas rencontré de réelles difficultés pour nous installer ici, car tout était plus facile, dans une ambiance toujours positive, les Australiens sont des gens charmants ! Il y a quelques différences culturelles, mais bien souvent on les apprécie ! Un des rares aspects qui peut nous agasser, c'est le respect des règles à la lettre, ce qui nous a valu quelques amendes pour s'être garé en payant notre stationnement, mais la voiture était positionnée la tête face au caniveau au lieu de l'inverse, ne respectant donc pas la règle, nous avons dû payer une amende de 80 euros...

Finalement, au bout du compte, cela rentre dans les anecdotes ! Et on prend soin de ne pas renouveler l'expérience !Pour ceux souhaitant venir s'installer ici, le plus compliqué reste les premières démarches d'immigration. Il faut vraiment bien s'informer, et cela doit être conduit comme un projet. A moins de venir pour un an en visa vacances travail pour les moins de 30 ans, ou d'être sponsorisé par une entreprise pour un travail ici, les autres formes d'immigration demandent beaucoup d'investissement personnel. Prenez votre courage à deux mains, faites-le sérieusement, le jeu en vaut la chandelle !

Séverine Chu

Pourquoi partir en Inde ? Question récurrente que l’on m’a posée des dizaines de fois. Et pourquoi pas ? Je n’y étais jamais allé auparavant, jamais un pied en Asie mais je comptais bien y aller un jour après avoir baroudé dans toute l’Europe. Autant saisir cette opportunité pour voir autre chose, voir un pays en tant qu’expatrié et non comme simple touriste.

 

 partir-en-inde.jpg

Le travail à l’étranger ? Je n’y ai jamais été opposé, bien au contraire. A partir du moment où le travail que l’on me propose me plait et que la destination m’attire, je ne vois pas de raisons d’hésiter. Je suis jeune et sans enfants et mes attaches familiales sont restreintes, c’est le moment de voyager.

 

Si je suis prêt à entrer dans le monde professionnel ? Bien sûr, depuis la fin de mon IUT en fait, mais mes études ne sont pas terminées alors je n’en suis pas là. Et puis « entrer dans le monde professionnel » c’est déjà fait, je viens d’y passer un an.


Ce que ce séjour d’un an en Inde m’a apporté ? Au niveau culturel c’est indiscutable, la culture indienne est tellement diversifiée et puis je suis allé faire un saut en Chine et en Thaïlande. Un an à l’étranger sans s’imprégner de la culture c’est impossible. Au niveau linguistique, une immersion d’un an dans un pays anglophone ne peut que faire progresser le niveau d’anglais. Au niveau technique, j’ai pu enfin voir ce qu’était le métier d’ingénieur puisque c’est le poste que j’ai tenu pendant l’année au sein du laboratoire de recherche. Un ingénieur est avant tout un cadre, et cette année j’ai appris à diriger une équipe, gérer mes projets, régler les problèmes… et tout çà en toute autonomie.

 

Quelles questions ! De quoi écrire un roman, et en plusieurs tomes.

 

Le plus étonnant ? La contradiction permanente. Partout en Inde, contrairement aux pays d’Amérique du Sud, les pauvres habitent avec les riches, c’est à dire que entre deux belles villas de familles aisées on trouvera toujours quelques tentes artisanales habitées par des familles très pauvres. Les gens ont compris qu’ils avaient besoin les uns des autres : les riches offrent des petits travaux à faire aux pauvres en échange d’un salaire : jardinage, promener le chien, couper du bois, creuser un trou, une piscine… Et les indiens ne sont pas naturellement envieux des autres, l’argent n’a pas forcément de valeur, ce qui importe le plus c’est la religion, donc même les gens les plus démunis auront le sourire aux lèvres. C’est la plus grande part de la magie indienne au delà de l’histoire et de la religion, il suffit de sourire à quelqu’un pour avoir un sourire en échange ou un geste de la main de la part des enfants.

 

Beaucoup de différences qui font que l’on déteste le pays en se jurant de ne plus jamais y mettre les pieds ou qu’au contraire on en tombe amoureux…

 

Dans tous les cas l’Inde ne se raconte pas, çà se vit…

 

 

Une année de travail en Inde est une fabuleuse expérience à tenter, cela permet de découvrir pas mal de choses, mais cela demande quand même une bonne ouverture d’esprit, une certaine curiosité, pas mal d’autonomie et beaucoup de patience.

 

Le coût peu élevé de la vie permet de voyager pour pas trop cher et de découvrir d’autres villes, mais c’est le temps qui fait cruellement défaut quand on travaille, car les voyages en train durent généralement entre 8 et 15 heures et que les avions coûtent chers.

 

Après avoir passé un an en Inde je sais que j’y reviendrais en tant que touriste, il y a tellement de choses à voir que je n’ai pas eu le temps de voir mais de là à travailler en Inde pour plusieurs années je ne sais pas, cela dépendra des conditions d’expatriations négociées avec l’entreprise car en Inde tout se négocie !

 

Je suis arrivée en 2000 dans la région d'Izmir, j'avais alors un travail saisonnier de 5 mois dans le tourisme. En 2002, j'ai eu une proposition (grâce a mon réseau) pour un CDI dans un autre secteur d'activité. Je souhaitais m'installer en Turquie alors j'ai saisi l'opportunité !

La principale difficulté est la langue. Quand on ne parle pas le turc, c'est difficile de chercher un appartement, de comprendre les petites annonces dans les journaux, de savoir ou payer les factures, d'installer le cable, de faire les courses a l'épicier du coin, etc... Heureusement les turcs sont plutôt chaleureux et hospitaliers. Quand ils aident ils le font bien souvent avec le coeur et n'attendent rien en échange. J'ai aussi eu du mal a obtenir mon permis de travail, c'est long, on demande beaucoup d'argent, de justificatifs, de papiers, et les longues heures d'attente font partie du lot ! A renouveler chaque année...

J'aime cette chaleur et cette notion d'hospitalité qui se dégagent de la plupart des turcs. Le dépaysement au quotidien, la cuisine, la beauté et la diversités des paysages, les choses bon marché, Istanbul.

Je déteste... Pas grand chose a vrai dire, si ce n'est le bruit des klaxons qui raisonne sans arrêt, la conduite dangereuse des chauffeurs de taxi, les fumeurs qui sont en grand nombre et qui peuvent enfumer partout ! Je n'aime pas non plus les changements d'avis / de plans des turcs. Ils ne sont pas aussi "carrés" que nous les européens. Ils prévoient des choses le week-end d'aprés, annulent, puis reviennent sur leurs décisions.

Marie-France Gilles

San Francisco est unique pour moi parce qu'elle offre au même endroit une activité économique de niveau mondial (cf L'Internet), un esprit contestataire et écolo aux Etats-Unis (cf les Gays) et une forte présence d'une nature grandiose. Permettez-moi de vous décrire ici la vie au quotidien au contact de cette ville si active et non ses aspects économiques ou sociaux.


San Francisco, je le disais, est la seule ville au sens français de la Baie de San Francisco et peut-être de tout l'ouest américain aussi. Parcequ'elle n'est pas une ville de gratte-ciels et de 'highways' (d'autoroutes), que les gens vivent encore EN VILLE ( et non en banlieue!), qu'elle a un centre-ville actif le soir aussi, mais qu'elle est surtout constituée d'une multitude de petits quartiers se jouxtant, et que c'est une ville ou on peut marcher…


Mais de la à dire qu'elle EST comme une ville française, loin s'en faut! Elle est tellement plus verte qu'une ville francaise, avec ses parcs: le Presidio, le Golden Gate Park, qui couvrent à eux deux sans doute 20% de la ville, et ses rues plantées d'arbres et de fleurs; tellement plus spacieuse; et à l'architecture tellement moins structurée aussi.
Vivre à San Francisco au quotidien pour moi donc, c'est respirer, admirer et …souffler! Bref, ca revigore!

http://www.frenchparents.com/editorials/?p=28

Caroline

Nos coordonnées

Nous joindre



+33 (0)1 80 87 57 80
  WhatsApp : +33 7 66 54 12 12
Skype : Mondassur


Mondassur
19, rue des Longs Prés
92100 Boulogne - FRANCE


Nos horaires d'ouverture sont de 9h00 à 18h00, heure française, du lundi au vendredi pour contacter nos conseillers. Nos plateformes médicales pour les assurés sont joignables 24h/24 et 365 jours par an.

Vous avez des questions sur votre contrat d'assurance, pour souscrire une assurance voyage, pour obtenir un devis d'assurance expatrié ? Vous pouvez nous envoyer un email et nous répondons sous 24h00 jours ouvrés.

Nous sommes à votre écoute.