BREXIT : Que va-t-il se passer ?

Le 23 juin 2016 est une date que les futurs écoliers retiendront en cours d’Histoire comme étant le jour où l’Europe s’est divisée. En effet, à la surprise générale, le peuple Anglais a décidé de se désolidariser du projet Européen à 51.9%. Les négociations entre Londres et Bruxelles en vue d’un accord de sortie sont cependant très longues, l’officialisation du Brexit est prévue pour le 31 octobre 2019. Même si les conséquences de ce « divorce » sont loin d’être entièrement prévisibles, plusieurs effets touchant les Français sont à prévoir.

mondassur-brexit

Retour des taxes douanières

Les entreprises françaises seront probablement confrontées à la problématique des droits de douane. En effet, ceux-ci sont très susceptibles d’être augmentés, qui plus est en cas de « No Deal » comme la situation semble se profiler. Les conséquences d’une telle augmentation sont bien sûr évidentes pour les entreprises britanniques, mais elles existent aussi côté français aussi bien en B2B (prix pratiqués par les fournisseurs outre-manche plus élevés ayant donc potentiellement une répercussion sur la profitabilité, difficultés d’exportation des produits français) qu’en B2C (frais de douanes à ajouter aux frais de port).

Faudra t-il un visa pour voyager ou travailler au Royaume-Uni ?

Une fois le Brexit effectif, il parait envisageable qu’il soit nécessaire d’obtenir un visa pour voyager ou travailler au Royaume-Uni, surtout que les britanniques n’ont jamais fait partie de l’espace Schengen.

Quelles conséquences pour les touristes français, les étudiants et expatriés au Royaume Uni ?

Quelles que soient les raisons qui vous amèneront à voyager au Royaume-Uni, il va sans dire que le coût de la vie, déjà très élevé dans la capitale, le sera encore plus. Ainsi le budget voyage ou budget de la vie quotidienne sera nécessairement à revoir à la hausse. La question des visas évoquée précédemment ne se posera peut-être pas pour les courts séjours, mais elle est sûrement à envisager pour les plus longs séjours et les expatriations. Il faudra également surveiller de près toutes les questions d’assurance maladie, la Carte Européenne d’Assurance Maladie ne fonctionnera peut-être plus non plus. Mais a priori, nul besoin de paniquer ou de s’alarmer, au rythme que prennent les choses, la période de transition, qui s’étendra au moins jusque fin 2020, permettra d’effectuer les éventuelles démarches et réajustements nécessaires.

Le Brexit : un défi qui se présente avant tout aux Anglais eux-mêmes

Le Brexit réanime en effet les différentes velléités d’indépendance de l’Irlande et de l’Écosse plutôt pro-européennes. Par ailleurs, beaucoup s’inquiètent de l’impact du Brexit sur l’attractivité du pays notamment concernant les potentiels investisseurs. Se pose aussi la question de la création d’une nouvelle place financière en Europe. Francfort ou Paris pourraient alors profiter de cette opportunité pour devenir le lieu de la création d’une nouvelle place économique Européenne. Ainsi, les Anglais devront se dépêcher de rendre Brexit viable en créant une véritable batterie d’accords sur les thématiques du libre-échange, de l’immigration, des programmes de financement de l’Union Européenne… Dans les deux camps, les interrogations sont nombreuses et l’issue des discussions devrait être houleuse pour les années à venir…

Nous travaillons avec les plus grands assureurs mondiaux

AIG
VYV
GAN
Chubb
Mondial assistance
allianz
LLOYD'S
Swisslife
AXA
Mutuaide assistance