Quantcast

Le cycle de vie de l’expatriation

L’expatriation amène à rencontrer une culture, un environnement mais surtout un mode de vie différent de celui de notre pays d’origine. La théorie de Black and Mendenhall a montré que, durant son séjour à l’étranger, l’expatrié passe par un cycle de quatre à cinq phases, ponctué de plaisir, de doutes et parfois même de découragement. Mondassur vous présente ces différentes phases parcourues par l’expatrié. Pensez que pour une expatriation sereine, il est vivement conseillé de souscrire une assurance expatrié.

expatriation-phases-etapes

Lune de miel

A l’arrivée les individus sont généralement dans un état d’esprit euphorique. A travers la découverte superficielle de leur nouvel environnement, ce sont essentiellement des sentiments d’excitation et d’émerveillement que ressent l’expatrié.

Comment vivre la lune de miel ? Profitez-en pour rencontrer d’autres expatriés qui habitent la même ville pour connaitre leurs bons plans et astuces (les crèches, les écoles, les clubs de sport…) et reposez-vous.

Phase de crise = choc culturel

C’est ensuite en prenant conscience des contrastes entre les deux pays, que le nouvel arrivant se voit exposé à des situations qui le déstabilisent. Cette désorientation peut, dans certains cas, entraîner des sentiments de frustration, d’anxiété pouvant avoir des retombées psychologiques ou physiques importantes.

Comment vivre la prise de conscience ? Soyez patient car de toute façon il vous faut en passer par là. Tenir un journal pour y déposer vos sentiments, doutes, un bilan de ce que vous avez quitté et que vous aimiez peut vous aider à prendre du recul. Plus tard, lorsque vous en relirez les premières pages, vous pourrez mesurer et apprécier le chemin que vous avez parcouru. N’hésitez pas à partager vos doutes et impressions avec d’autres expatriés qui ont surement dû ressentir les mêmes émotions que vous.

Phase d’adaptation

Face à cela, l’individu doit donc pouvoir accepter la réalité et assumer sa nouvelle condition d’étranger. Une fois ces changements acceptés, une amélioration graduelle sera observée chez l’expatrié dont la satisfaction personnelle lui permettra alors d’atteindre le point de stabilisation, autrement appelé « phase d’adaptation ».

Comment vivre l’adaptation ? Construisez vos projets, avancez dans vos objectifs. C’est une nouvelle phase de votre vie qui débute.

Phase d’intégration

Après cette période plus ou moins longue, l’expatrié est maintenant à l’aise dans son nouvel environnement et a davantage confiance en lui. Il peut alors tirer profit de son expatriation réussie.
Cette dernière représente donc dans la plupart des cas, une expérience émotionnelle et intellectuelle difficile qui dépend essentiellement de la personne et de ses facultés à s’adapter à la nouvelle situation. Cependant, la préparation et le soutien aussi bien familial que professionnel favorisent, dans tous les cas, la réalisation des différents objectifs fixés.

Phase de contrechoc culturel

La fin de la mission et le retour au pays d’origine constituent également une étape cruciale de ce cycle de vie de l’expatrié. À cette étape, il faut éviter deux pièges : la précipitation dans la prise de décision pour « laisser sa marque » avant de partir ou, son contraire, esquiver toute prise de décision importante en prétextant un départ prochain. Au retour, c’est un peu le processus inverse qui s’amorce et, selon la durée de l’expatriation, une réadaptation au pays d’origine est nécessaire.
On parle alors de « contrechoc culturel » pour désigner cette phase critique vécue souvent comme une des premières sources d’insatisfaction de la part des expatriés.

Nous travaillons avec les plus grands assureurs mondiaux

AIG
VYV
GAN
Chubb
Mondial assistance
allianz
LLOYD'S
Swisslife
AXA
Mutuaide assistance