Viviane Salin, créatrice d’une école bilingue à Singapour

C’est à Singapour que Viviane et son mari Vincent ont posé leurs valises avec leurs enfants et entrepris un projet original : créer leur propre école bilingue française et anglaise. Parmi leurs différents conseils pour les jeunes familles expatriées à Singapour, ils conseillent de bien penser à son assurance santé internationale afin de vivre une maternité en confiance.

Pourquoi avoir choisi Singapour comme pays d’expatriation ?

« Après avoir travaillé en France quelques années, Vincent dans l’audit et la banque, et moi dans la musique et l’événementiel, nous avons eu envie de découvrir un autre pays. C’est une opportunité de travail qui nous a conduits là-bas, mais au départ, cela ne devait pas durer plus de 2-3 ans. »
Elle a saisi l’opportunité de transformer sa passion pour la musique en profession et elle est devenue professeur de violon tout en jouant à l’opéra de Singapour.

Comment vous est venue cette idée de créer votre propre école ?

Ne trouvant pas d’établissement adapté à leurs enfants, ils ont souhaité créer « la Petite École de Singapour« .
« Nos enfants grandissaient dans une “troisième” culture (mélange de culture française, singapourienne). Nés à Singapour, de parents français, apprenant l’anglais, nous avions besoin d’une structure différente. »

Viviane précise qu’elle a ensuite décidé avec son mari « de tenter l’entreprenariat et de créer notre école idéale, avec des méthodes pédagogiques différentes, qui puissent aussi correspondre aux besoins d’autres familles d’expatriées. »

La Première pre-school (3 à 6 ans, French curriculum en français et en anglais) ouvre en 2012 à Singapour précédant l’ouverture d’une première nursery en 2015.
« Nous avons ouvert deux nouvelles écoles en 2017 : une Pre-school à Bangkok et un Playgroup – pre-school – école élémentaire (de 1 à 9 ans) à Ho Chi Minh au Vietnam ».

Quels sont les principes de La Petite École ?

« À La Petite École, le concept est simple : fournir un enseignement bilingue aux enfants de la crèche au CE2, dans une ambiance décontractée et ludique pour favoriser l’apprentissage par le jeu. » Le programme dispensé est celui de l’éducation nationale, mais en français et en anglais.

A-t-elle été bien accueillie par les familles d’expatriés de Singapour ?

« Ouverte avec 17 élèves en 2012, La Petite Ecole de Singapour en compte aujourd’hui 160. En 2013, La Petite École de Singapour obtient l’homologation de l’Agence de l’Enseignement Français à l’Étranger (AEFE). »
A Ho Chi Minh, le Groupe La Petite Ecole a repris une école existante ce qui représentait un nouveau challenge. Un an après la reprise, La Petite Ecole de Ho Chi Minh compte 107 élèves pour une équipe de 20 personnes, dont 7 professeurs.

Quelles sont vos prochaines étapes sur place ?

Un autre enjeu pour la suite : développer des partenariats.
Sinon, l’objectif principal reste de consolider leur projet et de le faire grossir. « On a demandé l’homologation de nos deux écoles, à Bangkok et à Ho Chi Minh. »
En juillet 2018 s’est ouvert The French Academy, un nouveau centre de langues à Kuala Lumpur.

Continuer à promouvoir notre marque et pourquoi pas ouvrir de nouvelles écoles.

Pouvez-vous donner un conseil « santé » pour les futurs expats ?

Il faut toujours prévoir sa maternité en amont. En effet, il y a 10 mois de carence dans la plupart des assurances internationales et vous ne voulez pas vous assurer « trop tard ».

Pour contacter Viviane
Plus d’informations sur la Petite école

Nous travaillons avec les plus grands assureurs mondiaux

AIG
VYV
GAN
Chubb
Mondial assistance
allianz
LLOYD'S
Swisslife
AXA
Mutuaide assistance