PVT au Japon – Assurance

Le Japon, la culture nippone et les mangas vous font rêver ? Foncez ! Chaque année 1500 visas PVT (Permis Vacances Travail) sont disponibles pour les jeunes français âgés entre 18 et 30 ans. L’occasion de passer un an au Japon en alternant entre vacances et travail.
Vous pourrez voyager, visiter le Japon et avoir une expérience professionnelle à l’étranger, c’est idéal pour un début de carrière.

assurance-japon

1. Comment obtenir son Visa Vacances Travail pour le Japon ?

Le PVT Japon est gratuit mais le processus de candidature est un peu complexe.

Les conditions d’obtention :

  • Être âgé de 18 à 30 ans
  • Avoir un passeport français en cours de validité
  • Avoir un billet aller / retour ou les ressources suffisantes pour en acheter un
  • Ne pas avoir d’enfants à charge
  • Justifier de 4500 € au minimum sur son compte bancaire pour pouvoir subvenir à vos besoins
  • Être en bonne santé
  • Ne pas avoir déjà fait de PVT au Japon.

Les documents nécessaires :

  • Photo d’identité
  • Le formulaire d’application disponible en ligne
  • Un CV
  • Un planning des activités prévues au Japon (un minimum de préparation est demandé)
  • Une lettre de motivation d’une page
  • Vous trouverez bien évidemment tous les détails sur le site de l’ambassade du Japon.

Ensuite, vous devez apporter votre dossier à l’ambassade du Japon la plus proche de votre lieu de résidence. Les délais sont assez rapides (3 à 5 jours pour l’acceptation) mais vous devez déposer votre demande au minimum trois semaines avant le départ.

2. Est-ce difficile de trouver un travail au Japon ?

Trouver un job au Japon n’est pas lévident. Comme le déclare l’ambassade du Japon l’objectif premier de votre PVT au Japon ne doit pas être le travail. Extrait de la convention :
« Nous attirons toutefois votre attention sur le fait que, bien que le travail soit accessoirement admis dans le but de compléter ses finances, il ne peut en aucun cas être l’objectif principal du séjour. Celui-ci devant rester avant tout touristique. »
En plus, l’accord interdit certains jobs : « Les ressortissants français ne peuvent pas exercer d’activités considérées comme contraires à l’objectif de l’accord (ex : emplois dans des bars, boite de nuit, salles de jeux…) »
Si vous ne parlez pas le japonais, il sera plus compliqué de trouver un emploi au Japon. C’est pourquoi beaucoup de pvtistes commencent leur périple par quelques semaines de cours de langue pour réussir à se débrouiller pendant leur voyage ensuite.

Les petits boulots assez simplecs à trouver en PVT au Japon ;
• Prof de langue (d’anglais ou de français) : car il ne nécessite pas un niveau avancé en japonais et permet des horaires assez flexible vous laissant le temps de voyager.
• Le Wwoofing : activité populaire dans les campagnes japonaises. Vous trouverez pas mal de fermes proposant du Wwoofing à savoir le gite et le couvert en échange de 4 à 5h de travail. Mais attention ne le mentionnez pas ou très peu dans votre planning des activités prévues au Japon. Il ne doit pas occuper plus de 30% de votre temps durant votre séjour.

3. Une assurance est-elle nécessaire pour partir en PVT au Japon ?

Il est fortement recommandé de partir avec une assurance même si l’attestation ne vous sera pas demandée pour obtenir votre visa.
En effet, si vous partez pendant un an, la sécurité sociale ne vous couvrira pas au Japon en cas de problème médical et les frais sont parmi les plus chers du monde.
Mondassur et Partir en PVT proposent tous deux des contrats d’assurances adaptés au PVT-Working Holiday Visas à partir de 27€ par mois et avec de bonnes garanties.
Ce qui est important c’est que le contrat vous couvre au 1er euro (sans recours à la sécurité sociale), en illimité (c’est très important au Japon, vu le prix des frais médicaux) et sans franchise.

Nous travaillons avec les plus grands assureurs mondiaux

VYV