Quantcast

Partir à l’étranger en mission humanitaire

Les personnes souhaitant partir en mission humanitaire sont nombreuses et leurs raisons personnelles variées.
Beaucoup d’associations, ONG et fondations proposent des missions de solidarité à l’international mais il est parfois difficile de savoir comment et avec qui partir. Pour choisir une mission humanitaire adaptée à vos envies, réfléchissez bien à votre projet et vos objectifs. La pandémie de Covid-19 a ralenti les départs de volontaires à l’étranger mais pas les envies! En 2021, il est possible de partir en volontariat au moins sur ces destinations: Costa Rica, Equateur, Ghana, Mexique, Tanzanie et Togo. D’autres pays ré-ouvrent aussi leurs frontières comme la Thaïlande ou la Grèce. Il sera bientôt possible de retourner dans beaucoup plus de pays. Il est indispensable de souscrire une Assurance Mission humanitaire lorsque vous partez en mission humanitaire à l’étranger. 

assurance-mission-humanitaire

1. Pourquoi souscrire une assurance pour du volontariat à l’étranger ?

Une assurance voyage de longue durée ou une assurance mission à l’étranger est d’autant plus importante et utile que vous partez dans des pays disposant d’infrastructures médicales insuffisantes. C’est souvent le cas lors de missions humanitaires. L’assurance à l’étranger doit intégrer l’assistance rapatriement et un minimum de frais médicaux idéalement au moins 150.000 euros. L’assurance aura surtout pour objectif de vous couvrir en cas d’accidents de la route particulièrement fréquents dans certaines zones géographiques comme en Asie, Afrique et Amérique latine. Elle vous couvrira aussi pour des maladies nécessitant une intervention médicale d’urgence comme la dengue ou le paludisme, également très répandues dans les zones chaudes et tropicales. Ces situations de détresse peuvent toucher les jeunes et les personnes en meilleure santé. Si vous partez pour une période de plus de 90 jours, cela devient indispensable. Vos assurances habituelles de type carte bancaire (plutôt de l’assistance uniquement) ou une assurance de votre pays d’origine ne vous couvriront pas pour des périodes prolongées à l’étranger.

2. Jusqu’à 26 ans : le Service Civique à l’étranger

Le Service Civique permet aux jeunes d’effectuer une mission d’intérêt général en France ou à l’étranger. Toutes les missions humanitaires du Service Civique à l’Etranger sont recensées sur ce site : www.service-civique.gouv.fr

Les conditions requises pour pouvoir effectuer un Service Civique :
• avoir entre 16 et 25 ans,
• être ressortissant d’un pays de l’UE ou vivre en France depuis plus d’un an.

Une mission dure entre 6 et 12 mois. Le volontaire signe un contrat avec l’organisme d’accueil et reçoit une indemnité de 467 €, versée par l’État. D’autres aides peuvent être reçues, par les bénéficiaires du RSA notamment.

3. Pour une mission en Europe : le Service Volontaire Européen (SVE)

Le SVE permet de participer à un projet d’intérêt dans divers domaines. Les missions sont principalement en Europe, mais elles peuvent également se dérouler dans d’autres pays, partenaires du programme Jeunesse en Action (Algérie, Maroc, Liban…)
La liste de ces organismes d’envoi est accessible sur le site de la Commission européenne.

Pour pouvoir effectuer une mission de Service Volontaire Européen il faut :
• avoir entre 18 et 30 ans,
• résider dans un pays membre de l’Union européenne ou dans un pays partenaire du programme Jeunesse en Action.

Les missions durent entre 2 et 12 mois. Chaque volontaire bénéficie d’une prise en charge totale dans le pays d’accueil : logement, nourriture, protection sociale. Ses frais de voyage sont également pris en charge à 90%.

4. Pour une mission en équipe : bénévole sur un chantier international

Les chantiers réunissent des groupes de jeunes bénévoles encadrés par des animateurs.

Une mission dure en moyenne 2 à 3 semaines. La participation à un chantier international peut avoir un coût important. Attention, les frais d’inscription au chantier n’incluent pas systématiquement le coût de l’assurance voyage.

5. Le Volontariat de Solidarité Internationale (VSI)

Les missions de Volontariat de Solidarité Internationale ont toujours lieu en dehors de l’Europe, principalement en Afrique, en Asie ou en Amérique Latine. Pour devenir volontaire, contactez l’une des 25 associations agréées par le Ministère des Affaires Étrangères.

Pour pouvoir partir en VSI il faut être majeur et sans activité professionnelle.
Les missions sont de 6 mois à 2 ans. Il est possible d’effectuer plusieurs missions pour diverses associations mais leur durée totale ne doit pas être supérieure à 6 ans. Chaque VSI reçoit une indemnité mensuelle dont le montant doit être compris entre 100 et 813 €. Il bénéficie également d’une prise en charge de sa couverture sociale à l’étranger ainsi que d’une participation aux frais de transport, de logement et de nourriture.

6. Pour un voyage humanitaire : partir avec une ONG

De nombreuses ONG proposent des missions humanitaires dans le monde entier. Cependant, ces missions sont souvent assez chères. Vérifiez attentivement le sérieux de l’organisme car les arnaques existent dans ce milieu. Il existe également des sites spécialisés recensant un grand nombre de missions de volontariat à l’international tous buts confondus. Cela permet d’avoir un 1er filtre. Il peut s’agir de participer à la construction d’une école, d’aider dans l’enseignement, d’apporter vos compétences à une communauté….Vous avez souvent un grand choix de pays et de durée de séjour. C’est une façon intéressante de donner aux autres, de mieux connaître la culture du pays où vous intervenez et de voyager.

Nous travaillons avec les plus grands assureurs mondiaux

AIG
VYV
GAN
Chubb
Mondial assistance
allianz
LLOYD'S
Swisslife
AXA
Mutuaide assistance