Expatriation

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Êtes-vous fait pour la vie d’expatrié ?

Est-ce possible de savoir si vous êtes fait pour la vie d’expatrié avant de partir ? D’après une étude dans « The International Journal of Human Resources Management », il y a trois profils différents d’expatriés dont le succès est variable : Les expatriés ayant une attitude « protéenne » ou autrement dit d’autogestion, ceux ayant l’attitude d’une carrière sans limites et les autres ayant un profil carriériste.

Les individus ayant une attitude « protéenne » de carrière font preuve d’autogestion et d’adaptation et apprennent vite. Ils sont parfois des autodidactes.  Ils assimilent facilement de nouvelles compétences et apprécient les nouvelles expériences. Ces individus ont un profil compatible avec les caractéristiques de la mobilité internationale et il est probable que l’expatriation augmentera leur sentiment de satisfaction envers leur emploi ainsi que leur carrière. Ils sont les candidats parfaits pour une expatriation parmi les trois profils retenus avec néanmoins le risque qu’ils quittent l’entreprise en étant à l’étranger pour partir vers de nouvelles aventures…

Les individus ayant une attitude de carrière sans limites sont des individus qui sont stimulés par les nouvelles expériences et les nouvelles situations auxquelles ils sont confrontés. Pour ces individus, la vie d’expatrié est plutôt décevante car ils sont toujours attirés vers d’autres entreprises et par la possibilité de rencontrer toujours plus de nouvelles situations, de nouveaux défis et de nouvelles personnes.

Les individus ayant une attitude carriériste voient l’expatriation en tant qu’étape préliminaire en vue d’une promotion au sein d’une entreprise multinationale. Ces individus ne font pas de bons expatriés car ils ont tendance à devenir anxieux pour le déroulement futur de leur carrière. Ils dépensent ainsi beaucoup d’énergie pour repartir dans leur pays d’origine ou vers de nouveaux horizons au lieu de s’investir pleinement dans le pays d’expatriation.

Alors si vous avez l’opportunité de vous expatrier, examinez attentivement vos motivations personnelles afin d’éviter une expérience négative à l’international.

Pensez également à toutes les conditions de votre vie d'expatrié et votre assurance internationale !

Jeudi, 10 Avril 2014 10:53

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Négocier votre salaire d’expatrié

Travailler à l’étranger peut être pour vous une évolution de carrière intéressante mais attention à veiller aux conditions de votre expatriation et notamment à votre rémunération. Voici donc un petit aperçu des points à négocier avant de vous expatrier.

  • Faites le point avec votre employeur sur votre salaire, correspondant au montant que vous auriez touché si vous étiez resté dans votre pays d’origine, c'est-à-dire le salaire brut que vous receviez avant d’être envoyé à l’étranger.
  • Renseignez-vous sur le montant du salaire de référence de votre pays d’accueil (équivalent au montant que touche un ressortissant local pour un poste similaire). Vous devriez également vous renseigner sur les salaires de références des pays tiers et de l’international, après quoi vous pourrez plus facilement évaluer le salaire auquel vous pouvez prétendre.
  • Négociez un salaire net de charges sociales locales. Panachez entre rémunération locale et rémunération dans le pays d’origine ou autres pays. Renseignez-vous sur la stabilité de la monnaie de paiement de votre rémunération et pensez à introduire des garde-fous permettant de limiter les changements du taux de change.
  • Discutez également la prime de mobilité qui aide à couvrir notamment la perte de salaire du conjoint, le déménagement, le logement, les frais de scolarité des enfants, etc. Cela peut se traduire dans votre salaire de référence.
  • Prenez en compte le surcoût dû à la fiscalisation du pays d’expatriation.

Gardez surtout à l’esprit que les conditions matérielles et donc votre salaire sont très importants mais ne doivent surtout pas être le seul moteur d’une expatriation sinon c’est mal parti pour vous…

Mardi, 11 Mars 2014 10:01

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Expatriation des fortunes chinoises

Selon des données officielles chinoises* le pays comporte actuellement 55 000 milliardaires. Un certain nombre d’entre eux ont décidés de partir à l’étranger. Parmi les principales raisons de ce départ figurent l’environnement économique et l’éducation des enfants.

Les expatriés issus des plus grandes fortunes chinoises cherchent à fuir avant tout les mauvaises conditions d’investissement et le fort taux d’imposition en Chine. Par ailleurs, un grand nombre d’entre eux considèrent que le gouvernement chinois vient plus en aide au secteur public que le secteur privé, et qui a pour conséquence la présence d’une opinion publique méfiante vis-à-vis des grandes fortunes. Les destinations les plus choisies pour l’instant sont les Etats-Unis, le Canada, les Iles Caraïbes mais également d’autres pays asiatiques.

Actuellement, les milliardaires chinois qui émigrent sont une minorité mais cette tendance s’accentue au fil du temps. Un phénomène parallèle voit les jeunes chinois diplômés partir à  l’étranger. Tandis que les compétences scientifiques et techniques deviennent la clé de la concurrence, la Chine connaît une fuite des cerveaux de manière continue depuis une vingtaine d’années. Le nombre de diplômés augmente d’année en année mais l’offre d’emplois nécessitant une formation supérieure a baissée de 15%.

En sens inverse de nombreux expatriés étrangers viennent s’installer en Chine, attirés par la prospérité économique du pays.

Vous vous installez en Chine? N'oubliez pas de prendre votre assurance expatriation!

 

*rapport Hurun 2010

Mardi, 14 Janvier 2014 11:50

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Les expatriés en Asie du Sud Est

De plus en plus de personnes s’expatrient en Asie du Sud Est à la recherche d’une meilleure qualité de vie. Cette zone est aujourd’hui une des plus recherchées pour une expatriation. Quelques-uns des pays les plus prisés sont la Thaïlande, la Malaisie, Singapour et bien évidemment la Chine, Hong-Kong et encore le Vietnam.

Le premier choix des expatriés est Singapour notamment parce qu’il offre des salaires plus élevés que dans les autre pays de la région. C'est ainsi que 54 % des salaires annuels des expatriés sont supérieurs à 200 000 dollars. La possibilité d’avoir accès à des produits de luxe et occidentaux jouent aussi sur le choix des expatriés. Viennent ensuite la Thaïlande et les Bermudes. Bien évidemment la Chine reste également en tête de liste, offrant des possibilités économiques avantageuses aux entreprises étrangères qui s’implantent sur son territoire. Selon les derniers chiffres des autorités consulaires on estime à 44 000 le nombre de Français expatriés en Chine.

Malgré la qualité de vie et les avantages financiers qu’offre l’Asie du Sud Est, les différences culturelles provoquent certaines difficultés d’adaptation pour les Occidentaux qui s’installent dans cette région.

Si vous aussi vous avez comme projet de partir dans cette région, préparez-vous au choc culturel et pensez à votre assurance médicale, vous et votre famille !

Jeudi, 28 Février 2013 10:05

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

5 conseils pour organiser Noël depuis l’étranger

A quelques jours de Noël, habiter à l’étranger représente toute une organisation pour se préparer à rentrer pour les fêtes dans son pays d’origine. Il faut en effet prévoir ses trajets, réserver ses billets, organiser son réveillon, acheter ses cadeaux… Voici cinq conseils pour bien vous organiser.

Anticiper

Il faut commencer à prévoir son voyage de retour à l’avance. Qu’il s’agisse du trajet, des cadeaux ou du menu à préparer pour le réveillon. Tout préparation nécessite du temps, surtout en période de forte demande dans laquelle les délais de livraisons peuvent être longs et les disponibilités réduites.

Savoir déléguer

Il faut savoir faire confiance, et déléguer à une tierce personne la responsabilité d’une partie de l’organisation du réveillon. Prenez le temps de vous organiser !

Utiliser Internet

Il faut savoir utiliser tous les outils qui sont à votre disposition, notamment Internet qui permet de gagner beaucoup de temps. Commandez vos cadeaux en ligne, réserver vos billets électroniques, faites-vous livrer pour vos cadeaux et votre repas.

Optimiser

Pour bien profiter de votre séjour, sachez optimiser votre organisation lorsque vous préparez votre retour : limitez les trajets, regroupez vos livraisons en un seul endroit, réserver à l’avance. Vous gagnerez en efficacité, vous serez moins stressé et pourrez ainsi profiter pleinement de votre séjour.

Rester zen

Malgré les aléas et les imprévus, restez zen ! Mais si vous suivez ces 5 méthodes pour vous préparer, vous devriez normalement pouvoir arriver à profiter de vos vacances de fin d’année en toute tranquillité.

Et surtout n’oubliez pas d’être bien assuré pour passer des vacances en toute tranquillité !

Jeudi, 13 Décembre 2012 15:14

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4