Expatriation

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Le visa d’or en Europe

Pour la plupart des gens, les démarches administratives de visa sont longues et compliquées. Si vous en avez les moyens, les démarches peuvent être beaucoup plus simples…

Depuis la crise économique en Europe, le « visa d’or » pour l'Europe est à vendre à de riches ressortissants étrangers, surtout des Chinois. Ce titre de séjour leur permet d'aller et sortir en Europe comme ils le désirent.

Le premier pays à vendre ses titres de séjours était la Lettonie en 2010. Dès lors, le pays est devenu l’une des portes d’entrées dans la zone européenne, notamment pour les Russes et les Chinois. Une condition mise en place pour obtenir un titre de séjour est un investissement dans le pays soit par la possession d’un bien immobilier soit l’investissement dans une entreprise nationale ou le placement de 300.000 euros dans une banque lettone. Une fois cette exigence atteinte, un permis de séjour de cinq ans sera remis, qui peut ensuite devenir permanent.

Chaque pays a son prix et ses propres exigences, sans aucune solidarité. Le montant investi peut aller de 72 000 euros en Lettonie jusqu’à la somme énorme de 10 millions d’euros en France !

Si vous allez vous expatrier, pensez  à toutes les conditions de votre vie d'expatrié et votre assurance internationale !

Mercredi, 02 Juillet 2014 09:00

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

GoldImpat : Une assurance internationale pour la France

Nous avons la chance de participer à l’expatriation de nombreuses personnes à travers le monde en les assurant avec une couverture médicale adaptée. Compte tenu du succès de notre assurance GoldExpat pour couvrir les Français expatriés à l’étranger, nous avons développé avec nos partenaires une offre spécifique pour les étrangers résidents en France.

Fort de notre expérience de plus de 10 ans dans l’assurance internationale, Mondassur vous propose une nouvelle assurance : GoldImpat.

Cette assurance expatriés vous garantit la prise en charge de vos soins de santé avec des garanties complètes et modulables (3 formules pour offrir plusieurs niveaux de couvertures afin de répondre à tous les besoins et budgets) à un tarif extrêmement compétitif.

L’assurance pour expatriés GoldImpat vous couvrira en France et dans le monde entier pour l’hospitalisation, la maternité et médecine courante, les soins optiques et dentaires et l’assistance rapatriement.

Elle comprend notamment:

  • Une plateforme médicale opérationnelle 7j/7 et 24h/24.
  • Des conseillers multilingues pour vous aider dans la gestion de votre assurance.
  • La prise en charge directe de vos frais d’hospitalisation.
  • Le bénéfice de prix négociés grâce à de nombreux partenariats avec les hôpitaux
  • La traduction gratuite de vos demandes de remboursements.
  • Une plateforme internet pour suivre en ligne vos remboursements.
  • L’accès gratuit à une base de praticiens et établissements médicaux de qualité dans le monde entier.
  • La prise en charge de vos frais médicaux lors de vos déplacements dans le monde entier.

Notre assurance vous assure de plus lors de vos séjours dans votre pays d’origine pendant vos vacances ou lors de vos déplacements professionnels. Vous pouvez donc profiter de la vie et voyager à l’étranger en toute sécurité sans vous préoccuper de votre assurance !

Vous souhaitez un devis personnalisé et plus d’informations ? N’hésitez pas à nous demander un devis gratuit en nous contactant par téléphone +33 (0)1 80 87 57 80 ou par email Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Samedi, 14 Juin 2014 07:58

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Les jeunes partant à l’étranger après les études

Les jeunes diplômés sont de plus en plus susceptibles de s’expatrier une fois les études terminées. Mais pourquoi souhaitent-ils partir ?

En France, d’après une enquête récente*, un jeune sur quatre trouve son premier emploi à l’étranger, la première raison étant la difficulté à trouver un emploi. Les jeunes Français cherchent un emploi pendant en moyenne 15 semaines avant d’en trouver un, sachant que certains ne décrochent jamais d’entretien. Leurs destinations préférées sont la Grande-Bretagne et l’Allemagne.

A noter que normalement, les jeunes issus de diplômes des grandes écoles réussissent à trouver du travail, ce qui fait de ces diplômés les mieux lotis contre le chômage !

Ce phénomène d’expatriation est bien présent dans toute la zone européenne, notamment pour les pays dans une situation économique difficile comme l’Espagne ou l'Italie.

Il est bien évidemment plus facile pour les jeunes Européens d’être mobile dans la zone européenne avec les nombreux programmes européens comme Erasmus et le fait qu’ils n’ont pas besoin de visa pour travailler dans toute l'Europe !

*Sondage Opinion Way réalisé du 7 au 12 novembre 2013 auprès de 505 jeunes âgés de 18 à 34 ans, selon la méthode des quotas.

Samedi, 14 Juin 2014 07:52

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Êtes-vous fait pour la vie d’expatrié ?

Est-ce possible de savoir si vous êtes fait pour la vie d’expatrié avant de partir ? D’après une étude dans « The International Journal of Human Resources Management », il y a trois profils différents d’expatriés dont le succès est variable : Les expatriés ayant une attitude « protéenne » ou autrement dit d’autogestion, ceux ayant l’attitude d’une carrière sans limites et les autres ayant un profil carriériste.

Les individus ayant une attitude « protéenne » de carrière font preuve d’autogestion et d’adaptation et apprennent vite. Ils sont parfois des autodidactes.  Ils assimilent facilement de nouvelles compétences et apprécient les nouvelles expériences. Ces individus ont un profil compatible avec les caractéristiques de la mobilité internationale et il est probable que l’expatriation augmentera leur sentiment de satisfaction envers leur emploi ainsi que leur carrière. Ils sont les candidats parfaits pour une expatriation parmi les trois profils retenus avec néanmoins le risque qu’ils quittent l’entreprise en étant à l’étranger pour partir vers de nouvelles aventures…

Les individus ayant une attitude de carrière sans limites sont des individus qui sont stimulés par les nouvelles expériences et les nouvelles situations auxquelles ils sont confrontés. Pour ces individus, la vie d’expatrié est plutôt décevante car ils sont toujours attirés vers d’autres entreprises et par la possibilité de rencontrer toujours plus de nouvelles situations, de nouveaux défis et de nouvelles personnes.

Les individus ayant une attitude carriériste voient l’expatriation en tant qu’étape préliminaire en vue d’une promotion au sein d’une entreprise multinationale. Ces individus ne font pas de bons expatriés car ils ont tendance à devenir anxieux pour le déroulement futur de leur carrière. Ils dépensent ainsi beaucoup d’énergie pour repartir dans leur pays d’origine ou vers de nouveaux horizons au lieu de s’investir pleinement dans le pays d’expatriation.

Alors si vous avez l’opportunité de vous expatrier, examinez attentivement vos motivations personnelles afin d’éviter une expérience négative à l’international.

Pensez également à toutes les conditions de votre vie d'expatrié et votre assurance internationale !

Jeudi, 10 Avril 2014 10:53

 

Imprimer Envoyer Twitter Facebook

Négocier votre salaire d’expatrié

Travailler à l’étranger peut être pour vous une évolution de carrière intéressante mais attention à veiller aux conditions de votre expatriation et notamment à votre rémunération. Voici donc un petit aperçu des points à négocier avant de vous expatrier.

  • Faites le point avec votre employeur sur votre salaire, correspondant au montant que vous auriez touché si vous étiez resté dans votre pays d’origine, c'est-à-dire le salaire brut que vous receviez avant d’être envoyé à l’étranger.
  • Renseignez-vous sur le montant du salaire de référence de votre pays d’accueil (équivalent au montant que touche un ressortissant local pour un poste similaire). Vous devriez également vous renseigner sur les salaires de références des pays tiers et de l’international, après quoi vous pourrez plus facilement évaluer le salaire auquel vous pouvez prétendre.
  • Négociez un salaire net de charges sociales locales. Panachez entre rémunération locale et rémunération dans le pays d’origine ou autres pays. Renseignez-vous sur la stabilité de la monnaie de paiement de votre rémunération et pensez à introduire des garde-fous permettant de limiter les changements du taux de change.
  • Discutez également la prime de mobilité qui aide à couvrir notamment la perte de salaire du conjoint, le déménagement, le logement, les frais de scolarité des enfants, etc. Cela peut se traduire dans votre salaire de référence.
  • Prenez en compte le surcoût dû à la fiscalisation du pays d’expatriation.

Gardez surtout à l’esprit que les conditions matérielles et donc votre salaire sont très importants mais ne doivent surtout pas être le seul moteur d’une expatriation sinon c’est mal parti pour vous…

Mardi, 11 Mars 2014 10:01

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 4